Le Mot du Maire

Extraits du Discours adressé aux élus, représentants des autorités, des conseillers municipaux et des habitants de la commune lors de la Cérémonie de présentation des vœux, le 18  janvier 2020

Mesdames et Messieurs, Chers amis,

Il est des traditions qui nous unissent, et celle des vœux est spécialement belle puisque, chacun de nous pensons à nos proches, aux personnes que nous aimons, et en ce début d’année, regardant vers un nouvel horizon, nous leur souhaitons le meilleur. Douce espérance, moment de fraternité qui renforce nos liens et nous aide à faire face aux défis de l'inconnu de l'avenir.

Je sacrifie donc avec plaisir à la tradition pour vous souhaiter une très belle année 2020. Je forme pour vous des vœux de succès individuels et collectifs, des vœux de santé parce que c’est la base de tout, des vœux de bonheur parce que c’est là l’essentiel.

Il nous faut, à tout instant, profiter de ces moments de bonheur de plus en plus perturbés par des évènements inquiétants de tous ordres : conflictuels, politiques, sociaux ou encore climatique, tant au plan national qu’international.

Ce n’est évidemment ni le moment, ni le lieu pour développer ces questions et je veux simplement rester optimiste quant à notre devenir et celui de nos enfants.

La cérémonie des vœux, c'est habituellement pour moi, l'occasion de revenir sur les réalisations de l'année écoulée et de vous faire part des projets de la municipalité pour l'année à venir.

Mais cette année 2020 est une année particulière : c'est une année électorale. La communication des maires sortants lors des cérémonies officielles se doit de respecter les prescriptions de la loi et de la jurisprudence en matière de communication. C'est la raison pour laquelle, mon propos se limitera au bilan des réalisations de l'année 2019.

À plusieurs reprises, j'ai été sollicité par la presse qui me demandait si je serai candidat à un nouveau mandat en 2020. Je n'ai pas donné de réponse précise.

Cette information, je vous la réservais, à vous, chers Guignecourtoises et Guignecourtois qui êtes ici ce soir, qui vous intéressez à la vie de votre commune et à l'action de votre municipalité, vous que je rencontre tout au long de l'année.

Oui, je solliciterai de vos suffrages la charge et l'honneur d'être à nouveau maire de notre belle commune ! Et, c'est dans le cadre de la campagne qu'une nouvelle équipe aura le plaisir de vous exposer ses projets pour notre commune.

Avant d’évoquer les actions marquantes de l’année écoulée, je souhaite vous communiquer quelques chiffres.

Notre Commune selon les sources INSEE compte 385 habitants au 1er janvier 2020. Au titre de l’Etat civil, en 2019, nous avons eu 2 décès, 2 naissances et 2 mariages. En matière d’urbanisme, nous comptons en 2019 1 permis de construire contre 5 en 2018, 15 déclarations préalables de travaux contre 8 en 2018, 23 certificats d’urbanisme contre 16 en 2018.

Le budget de fonctionnement 2019 de la Commune s’élève à 238 617 euros et celui d’investissements à 107 542 euros soit un total de 346 159 euros.

Je voudrais également profiter de ces vœux, pour émettre ceux de voir disparaitre les incivilités croissantes au sein de notre Commune où chacun souhaite continuer à jouir d’un bien vivre.

L’année  2019 fut marquée par les actions suivantes :

- Le renouvellement du contrat CAE de Guillaume BONNIVARD

- Le licenciement de Patricia, notre secrétaire de mairie, remplacée par Pascale Mondon

- La réalisation d’une voirie digne de ce nom dans le Chemin du Clos Renard pour une dépense de 62 837 € subventionnée par l’Etat à hauteur de20 946 € et le Département pour 16 340 €.

- La fin des travaux de rénovation et de mise aux normes de la salle multifonction pour 4 303 € et perception du solde des subventions (Etat : 1 614 €,  Réserve parlementaire : 980 €,  Communauté d’Agglomération : 2 581 €)

- Travaux d’embellissement du transformateur réalisé par Patricia Lemort avec l’aide financière du SE 60

- Le renouvellement des tables de la salle multifonctions pour une dépense de 6 600 € subventionnée à hauteur de 3 500 €

- Les travaux de remise en état du mur mitoyen entre l’Eglise et la propriété de Mme et M Léger par un Chantier d’Insertion

- La mise hors d’eau de la sacristie de l’église, travaux imprévus réalisés  d’urgence en fin d’année

- Le Bal Populaire du 14 juillet

- Le Défilé d’Halloween

- Le Traditionnel arbre de Noël

Je veux remercier une nouvelle fois toutes celles et ceux qui ont fait vivre Guignecourt en 2019 et qui continueront en 2020 : toute mon équipe municipale, conseillers et adjoints, les agents communaux, notre brigade de gendarmerie, les voisins vigilants félicités par l’Adjudant-chef Bonnement, les bénévoles de toutes nos associations (Comité des Fêtes, foot, gym, chasseurs, Amis de St Aubin, Mme BONIFACE) et tous les Guignecourtois de bonne volonté qui s’engagent pour une cause collective.

Très belle année à toutes et à tous !

Le Maire,

Philippe Desirest

Commémorations du 11 novembre

La pluie n'a pas dissuadé les habitants et élus
Le maire, Philippe Désirest, rend hommage

Quel avenir pour la grange dimière?

Nous vous invitons à consulter le document ("idées de reconversion de la grange dimière" situé au bas de cet article) réalisé par Monsieur Samy CHEVALIER, Chargé de Mission Urbanisme au Conseil d’Architecture d’Urbanisme et de l’Environnement de l’Oise (CAUE 60).

Il s’agit d’une étude qui établit un état des lieux et fixe les enjeux afin de proposer des idées de reconversion de la grange dimière (voir sa description en page « Patrimoine » de ce site) située au cœur du village.

Quel choix souhaitons-nous pour ce bâtiment, témoin de l’architecture rurale beauvaisienne,  XVI – XVIII ème siècle ?

Une réflexion des élus de la Commission d’Urbanisme est actuellement en cours dans le cadre de la mise en place du Plan Local d’Urbanisme (PLU) et une réunion publique permettra aux habitants de donner leur avis et ainsi de prendre part activement à ce projet.

Cliquer sur ce  lien: « Idées de reconversion de la grange dimière »

Une commune plus sûre

Lors de la réunion du 27 avril avec des maires, la Brigade de Gendarmerie de Beauvais Bresles a effectué un nouveau point sur la sécurité dans les communes pour la période d’un an, entre mars 2015 et mars 2016.  On constate, pour l’ensemble des faits relevés dans notre commune (violences, vols, escroqueries et infractions à la réglementation), une baisse de 50% (10 faits en 2015 contre 5 en 2016). Pour les cambriolages seuls, la baisse est encore plus significative puisqu’on passe de 7 faits en 2015 contre 1 seul en 2016, soit une baisse de 85,7% ! On peut supposer que la mise en place du dispositif « Voisins vigilants » y est pour quelque chose et espérer en tout cas que le niveau de sécurité actuel se maintienne !

Restons donc attentifs à tout événement, individu et véhicule suspect afin de le signaler au réseau de voisins vigilants ou directement à la mairie qui se mettra en contact avec la gendarmerie.

Quelques rappels de citoyenneté!

 

TONDEUSES ET ENGINS A MOTEUR

 Pour le bien être de tous et conformément à la législation, nous rappelons qu'ils sont interdits le dimanche et jours fériés (Arrêté Communal).

Leur usage est autorisé du lundi au vendredi de 8 h à 12 h et de 13 h 30 à 19 h 30 ainsi que le samedi de 9 h à 12 h et de 15 h à 19 h (Arrêté Préfectoral).

 

NUISANCES SONORES

Les habitants sont tenus de prendre toutes précautions pour éviter que la tranquillité du voisinage ne soit troublée, notamment par des bruits émanant de téléviseurs, magnétophones, appareils HIFI, instruments de musique et appareils ménagers (Arrêté Préfectoral)

 

SALLE MULTIFONCTION

Lorsque vous ou vos amis louez la salle, veuillez ne pas ouvrir les volets et les fenêtres et ne pas « pousser la sono ». En quittant les lieux, merci de veiller à la tranquillité des voisins.

 

CIRCULATION

- dans le village

La descente de la Rue de la Place est interdite de jour comme de nuit.

La vitesse est limitée à 45 km/h. dans la traversée de la Commune.

Ces deux rappels s'adressent à tout véhicule y compris les deux-roues.

Des contrôles réguliers de gendarmerie ont été demandés.

- véhicules motorisés dans les espaces naturels : une circulation réglementée

La pratique des sports motorisés se développe sans cesse. Or, la circulation des véhicules à moteur comme les quads, les 4x4 ou les motos cause des dommages aux milieux naturels (dégradation des habitats naturels), à la faune (dérangement, modification du comportement) et à la flore. Elle est également source de danger (risques d’accidents) et de nuisances pour d’autres catégories d’usagers (marcheurs, cavaliers, cyclistes) et de dégradations de pistes et de chemins (érosion).

Afin de concilier protection de la nature et activités humaines, la circulation des véhicules à moteur dans les milieux naturels fait l’objet d’une réglementation rendue plus stricte depuis 1991.

Articles L. 362-1 à L.362-8 et R. 362-1 à R. 362-5 du Code de l’environnement Article R. 331-3 du Code Forestier Articles L. 2213-2, 4, 23 et L. 2115-1 et 3 du Code général des collectivités territoriales Circulaire du 6 septembre 2005 relative à la circulation des quads et autres véhicules à moteur dans les espaces naturels. Plan départemental des espaces, sites et itinéraires (PDESI) qui inclut le plan départemental d’itinéraires de randonnées motorisés (PDIRM) (conseil général)

 La circulation des véhicules à moteur à moteur dans les espaces naturels est interdite. En effet, cette circulation n’est autorisée que sur les voies ouvertes à la circulation publique.

LES CONTREVENANTS S’EXPOSENT A DES AMENDES DE 5ème CLASSE (1 500 €) ET A LA MISE EN FOURRIERE DE LEUR VEHICULE.

D’ autre part, les motos de petite taille et les quads construits pour un usage sur route font l'objet d'une réception communautaire obligatoire. Cette réception vaut pour l'ensemble de l'Union Européenne.

 Si la réception de ce type de véhicule est une condition nécessaire, elle n'est pas suffisante pour les autoriser à circuler sur les voies ouvertes à la circulation publique.

            * Les motos de petite taille sont assimilées à des cyclomoteurs ou à des motocyclettes légères. Après avoir été réceptionnées, elles doivent être immatriculées (Article R.322-1 du Code de la Route). Les propriétaires de ces engins qui ne respectent pas cette obligation sont passibles d'une contravention de 4ème classe.

             * Les quads doivent être immatriculés pour être autorisés à emprunter les voies publiques ouvertes à la circulation.

Les modèles conçus pour une pratique en dehors de la voie publique :

 Ces véhicules ont pour seule finalité la pratique de loisir, la compétition sportive ou un usage ludique sur un terrain privé.

  Etant non réceptionnés et de fait non immatriculés, ils ne peuvent être utilisés sur les voies publiques ou les lieux ouverts à la circulation.

BRÛLAGE DES DÉCHETS VERTS DANS SON JARDIN

Les particuliers n'ont pas le droit de brûler leurs déchets ménagers à l'air libre.

Les déchets dits "verts" produits par les particuliers sont considérés comme des déchets ménagers.

À ce titre, il est notamment interdit de brûler dans son jardin :

  • L’herbe issue de la tonte de pelouse,

  • Les feuilles mortes,

  • Les résidus d'élagage,

  • Les résidus de taille de haies et arbustes,

  • Les résidus de débroussaillage,

  • Les épluchures.

À savoir : les déchets verts doivent être déposés en déchetterie ou dans le cadre de la collecte en porte à porte. Ils peuvent également faire l'objet d'un compostage individuel.

 

Sanctions

Les services d'hygiène peuvent être saisis lorsqu'une personne ne respecte pas l'interdiction.

Brûler ses déchets verts dans son jardin peut être puni d'une amende pouvant aller jusqu'à 450 € (article 131-13 du nouveau code pénal).

À noter : les voisins incommodés par les odeurs peuvent par ailleurs engager la responsabilité de l'auteur du brûlage pour nuisances olfactives.