Histoire

Niché dans la vallée de la Liovette, Guignecourt, avec ses 401 habitants, cultive un certain art de vivre, entre forêt et vieilles pierres. Ainsi, tranquillité,respect de l'environnement et du cadre de vie sont les maîtres mots de la politique communale. 

Fort d'un riche patrimoine historique, Guignecourt a été édifié aux abords d'une voie romaine et son existence est attestée par des écrits du XIème siècle. Le village a notamment établi sa prospérité sur les épaules des bâtisseurs de la cathédrale Saint-Pierre.  De ce passé subsistent des témoins prestigieux : une magnifique grange encore visible aux abords de l'église Saint-Aubin et l'église elle-même datée des XIème et XIIème siècles.  Ce patrimoine fait la renommée du village qui, désormais, se trouve sur les tracés des chemins de randonnée de l'Agglomération du Beauvaisis. Outre cet aspect patrimonial, Guignecourt est une commune "jeune" qui accueille une population active avec quelque 40 enfants qui fréquentent le regroupement pédagogique Tillé-Maisoncelle-Guignecourt. 

L’Eglise

 

 

L'église Saint-Aubin, située à proximité de la Liovette, conserve une nef du XIème siècle. Le chœur, le transept et le portail d'entrée datent du deuxième tiers du XVIème siècle, comme les contreforts. Les vitraux du XVIème siècle proviennent des ateliers des Le Prince, les grands maîtres-verriers beauvaisiens de l'époque. Ils sont de même facture que ceux de l'église Saint-Étienne de Beauvais et peuvent rivaliser avec eux en qualité.

La Grange

À l'époque médiévale, le clergé de Beauvais possédait des terres et une "grange" à Guignecourt.

Ceci explique sans doute la présence, dans ce village, de nombreux ouvriers : menuisiers, charpentiers, maçons, tailleurs de pierre, etc. dont certains ont travaillé sur les principaux monuments de Beauvais, en particulier la cathédrale Saint-Pierre.

L'ancienne "grange" jouxte la place de l'église. Ses bâtiments sont encore très complets : le mur d'enceinte, le portail d'entrée, diverses constructions à pans de bois et torchis, dont une "chartrie" et surtout la grange proprement dite, exemple exceptionnel d'un édifice de ce type datant du XVIème siècle, en bois et torchis, encore en place.